La Mobylette

Logo Indiens Motobecane

L'invention, en 1949, de la Mobylette revient à Éric Jaulmes, directeur technique depuis 1941 et Charles Benoit, son oncle, dirigeant et co-fondateur avec Abel Bardin et Jules Bénézech, de Motobécane.
Déjà quelques années avant, l'ingénieur Marcel Morel de chez Monet-Goyon avait fait une étude sur un cyclomoteur de 49cm3 qui ne sera pas retenu par sa direction.
Le premier modèle sera vendu sous l'appellation « Mobylette AV3 », il est devenu, avec le VéloSoleX, un deux-roues populaire en France des années 1960 aux années 1990.

Mobylette AV88

Dans les années 1970, le modèle le plus courant est l'AV88, appelé couramment la « bleue », que les jeunes aimaient modifier pour avoir de meilleures performances (cylindre C52, culasse de AV89 chaudron, carburateur Dell Orto 15mm voire plus, pot de détente, petit guidon, garde-boue en aluminium, etc...).

Pendant un temps, Motobécane est le plus gros producteur de deux-roues motorisés au monde grâce à ce modèle.
Ses surnoms sont multiples, tels que « brêle », « meule », etc. et surtout « mob ». Le nom « Mobylette » est apparu dès le premier modèle, dit « AV3 » qui désigne aussi le type de son moteur.
Elle a ensuite évolué avec le moteur AV7 qui abandonne le piston à déflecteur pour un balayage Schnürle à deux transferts et adopte un cylindre en alliage léger revêtu de chromé dur, conçu sous la direction d'Éric Jaulmes.

À la fin des années 1970 apparaît le moteur plus moderne du 51v l'AV10 à admission par clapets, conçu par l'ingénieur Jean Bidalot, qui évite le retour du mélange vers le carburateur et augmente la pression de transfert.